Échecs des sections

Pinte pour la pauvreté

À la section ISF de Regina, nous nous sommes toujours réjoui d’avoir contribué activement à notre communauté. Cependant, même si nous avons une forte participation et un groupe motivé, cela ne signifie pas que nous n’avons pas d’échecs. En tant que section universitaire, une grande partie de notre travail se porte sur la collecte de fonds pour des événements, des programmes et des initiatives. L’un de nos principaux événements de collecte de fonds est appelé Pinte pour la pauvreté. Cet événement nous demande à obtenir autant de bars locaux que possible pour donner un dollar pour chaque pinte de bière vendue sur une nuit donnée. En échange, nous faisons la promotion du bar et de l’événement sur les médias sociaux et sur tout le campus. L’année dernière, l’événement a donné des résultats beaucoup plus médiocres que nos attentes – alors que nous avons eu beaucoup de bars impliquées, nous n’avons pas réussi à amasser une grosse somme d’argent.

read more
YuePinte pour la pauvreté

Défis d’engager les sections

Par Mahfuzur Muhith

J’ai été un membre actif à la section ISF de l’Université McMaster depuis quatre ans. Aussitôt que j’ai commencé, j’ai rejoint notre équipe de l’Ingénierie globale (IG). Je me suis vraiment engagé toute suite et à la deuxième année, je dirigeais nos initiatives de IG. Je suis passionné par le travail que nous faisons. Partout que j’allais, si quelqu’un me questionnait sur l’ISF, l’IG était la réponse.
Ce n’est que cette année, avant d’être élu président, que j’ai réalisé que cette manière et communiquer sur l’ISF nuisait au travail général de la section et elle est très peu bénéfique pour l’équipe de IG.

read more
RonanODéfis d’engager les sections
u-of-t.jpg

J’ai échoué à reconnaître l’échec

Par David Boroto, Université de Toronto

L’éducation secondaire a été très facile pour moi. Je mettais d’efforts pour mes études. Je fais tous les devoirs comme demandé, cherche de l’aide des professeurs lorsque j’en ai besoin et souvent passe mes soirées de vendredi à étudier (avant d’entamer quelques jeux de FIFA contre mon collègue de chambre) J’étais fier de mon éthique de travail. Poursuivre l’éducation supérieure a été un parcours naturel pour moi. Je m’en souviens que depuis jeune âge, je faisais des devoirs dans la voiture parce que je voulais finir le plus tôt possible. Cependant, depuis que j’ai commencé mes études à l’Université de Toronto, j’ai échoué à m’adapter aux défis qui étaient différents de ceux de l’école secondaire. J’ai également perdu mon éthique de travail dont je prenais de la fierté.

read more
RonanOJ’ai échoué à reconnaître l’échec