EWB in 2016

Se laisser emporter par des rêves grandioses

lauren-dodds-failure-2015Par Lauren Dodds, directrice des programmes de stages

Une des valeurs organisationnelles d’ISF consiste à avoir de grands rêves et à travailler fort. Cette noble ambition et cet engagement intense me sont personnellement très chers mais sont une cause constante d’échec. Nous échouons lorsque nous tardons trop à rendre nos plans réalistes lorsque vient le temps de transformer nos rêves en charge de travail.

L’Équipe de la communauté a échoué sur ce point à quelques reprises. Nos rêves grandioses, conjugués aux intérêts divers de notre communauté, nous ont trop souvent amenés à disperser nos efforts en acceptant une charge de travail excessive.

En 2014, nous étions ravis de lancer un programme de stage en développement international africain au Ghana, et de fournir aux participants du Canada et du Ghana des chances égales d’y participer. En 2015, nous étions fiers de mettre sur pied un programme de stage canadien en développement international afin d’offrir des stages dans des entreprises canadiennes et des équipes du Bureau national pour les personnes intéressées à s’impliquer avant tout dans leur communauté. D’année en année, nous avons rêvé grand sans réussir à combler toutes les attentes.

Nous n’avons pas su apprécier de façon réaliste le temps et les efforts nécessaires pour bâtir quelque chose de nouveau. Par exemple, lorsqu’un stagiaire canadien en développement international nous a fait part de ses inquiétudes à propos de son logement l’été dernier à Toronto, nous n’avons pas été en mesure de trouver une solution créative qui fasse le bonheur de tous. De plus, nous n’avions pas de rôle bien défini; par conséquent, nous n’avons pas toujours su gérer de façon adéquate les attentes des stagiaires canadiens en développement international de cette année. Nous avons conclu le programme avec le sentiment d’avoir vu trop gros et de ne pas avoir été à la hauteur des attentes que nous avions fixées.

Nous nous sommes laissés emporter par des rêves grandioses, sans prendre soin de nous assurer que nos rêves correspondaient à nos capacités.

Je suis cependant très fière des progrès réalisés dernièrement par l’Équipe de la communauté sur ce plan. Nous avons pris des décisions difficiles cet automne, comme celle de suspendre temporairement le programme professionnel et le programme Pivot, sachant que nous n’avions pas la capacité de leur rendre justice. À l’avenir, nous ferons preuve de plus de rigueur avant de nous engager dans un projet, en déterminant l’ampleur de la tâche et si nous sommes en mesure de la mener entièrement à terme. Il aura fallu répéter la même erreur plusieurs fois pour en tirer une leçon. Je tempère à présent mes rêves grandioses en me disant que le fait de refuser une charge accrue équivaut parfois à accepter un travail mieux fait.

 

RonanOSe laisser emporter par des rêves grandioses
Share this post

Join the conversation